Témoignages

Voir les articles dans la page d’accueil: « Accompagner à l’approche de la mort » et « Accompagner la vie »

Témoignage d’accompagnant:

 Nous avons accompagné une dame de 88 ans amputée des 2 jambes. Cette personne avait eu une vie sentimentale bien remplie, c’était une vraie séductrice. Elle aimait raconter comment elle s’y prenait pour attirer les hommes, cela elle ne le racontait qu’aux accompagnantes  car, en fait, son grand bonheur était d’accueillir un bénévole et d’encore « jouer son numéro ». Elle se préparait à cette présence, entre autre, en demandant qu’une soignante la coiffe correctement et la maquille, chose qu’elle ne réclamait pas lorsque la présence allait être féminine. Si elle m’apercevait dans le couloir elle m’interpellait, soit pour me remercier de lui avoir envoyé un homme, soit pour me rappeler de ne pas l’oublier.

 

Mme L est rentrée dans le service atteint d’un cancer terminal et était tout à fait au courant de son état.  C’était une dame d’une très grande croyance, et d’une sérénité inimaginable, qui touchait tous ceux qui sont entrés en contact avec elle. Sa chambre était un havre de paix et de bien-être.  N’ayant plus la force de lire elle-même, elle nous a demandé de lui faire de la lecture d’un livre qu’elle avait sur sa table de chevet.  Mais malgré sa fatigue, elle était toujours soucieuse de nous -  à se demander parfois qui accompagnait qui. Après son décès, sa fille a pris contact avec moi, car elle avait un paquet à me remettre que sa maman lui avait demandé de me faire parvenir après sa mort.  Il y avait dedans un petit cadeau pour chacun d’entre nous qui l’avons accompagné et pour l’équipe en générale qu’elle voulait nous donner en son souvenir.   La petite statue et son petit livre – je les ai toujours et bien que cette histoire remonte maintenant à plusieurs années, je pense souvent à elle, car elle a bien laissé une trace inoubliable de notre rencontre dans ma vie.

 

Notre coordinatrice m’avait proposé de rendre visite à une dame de 97 ans qui baissait totalement les bras. La demande de cette dame était que l’on vienne pour lui lire des poètes de la Pléiade. J’ai donc rendu visite à cette personne avec une anthologie de poètes comme matériau de lecture. Je m’attendais à rencontrer une personne qui demandait ce service comme si c’était un peu ses dernières volontés. Et au contraire, j’ai  rencontré une personne qui ne m’a absolument pas parlé de sa mort, ni de sa volonté d’en finir. Elle avait totalement retrouvé le goût de vivre et j’ai passé presque deux heures à l’écouter me parler de sa bibliothèque qui comptait plusieurs milliers de livres, de son goût de la littérature, me demandant ce que je lisais actuellement, les auteurs contemporains ou des siècles précédents que j’appréciais et pourquoi. Nos échanges furent enrichissants pour moi aussi. Je l’écoutais s’exalter pour tel ou tel auteur, pour tel ou tel ouvrage. Mais, elle cherchait surtout à connaitre mes lectures, mes goûts en littérature. J’ai compris, au fur et à mesure de ma visite, qu’elle reproduisait avec moi ce qu’elle avait partagé avec son mari pendant de nombreuses années. C’étaient tous deux des intellectuels et le ciment de leur couple était ce partage de leurs lectures. Quand je l’ai quittée, elle m’a dit : ça serait bien que l’on puisse continuer à échanger tous les deux. Et voila, cette dame faisait des projets d’avenir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>